[Saga de Wyrred Blackwater] Chapitre 6 : comment j'espionnai une secte malficiente

Auteur: Rappar <rappar2_at_...>
Date: Sun, 25 Feb 2007 09:57:44 +0100


(c) Rappar

R�sum� de l'�pisode pr�c�dent: le projet du Roi Mo�rades de Tarsh comprenait la construction de temples, dont les effets secondaires �taient chaotiques. Le plus grand H�ros de tous les H�ros, Wyrred le magnifique, remplace alors Mo�rades par son fils Pharandros, lequel s'engage � d�-construire ces temples...


Chapitre 6 - comment j'espionnai une secte mal�ficiente

Quelques semaines passent, et nous rev'la invit�s par l'Conseil, qu'�tait inquiet passque les temples de Mo�rades semblaient pas �tre d�molis aussi vite que pr�vu. V'l� moi et Markos de nouveau sur la route, partis s'rendre au temple de la tribu des Pitis. C'est le m�me temple que o� qu'y-z-avaient d�couvert que des pr�tres du Tsunami Rouge y trafiquaient dedans.

Je commence � espionner, et je vois pleins d'ouvriers qui rentrent et qui sortent. J'vais dans le camp des tailleurs de pierre, m'faire passer pour l'un d'eux, avec la b�n�diction d'Artamon (Grands sont Ses bienfaits !). J'apprends des tas d'trucs, mais �a m'suffit pas. Et puis mon d�guis'ment est un d'apprenti tailleur de pierre, pas de ma�tre tailleur. Bref, j'm'arrange pour faire semblant de me faire capturer, de fa�on � rentrer vraiment dans l'temple.

Mon plan marche, m�me si cette brute de Markos y comprend rien : me v'la dans la place, et j'discute avec une pr�tresse. Signes particuliers : dents peintes en rouge, invoque en permanence Rachorana. J'lui fais d'l'effet de suite en lui faisant croire que j'suis un officier de la Parole Dite. Du coup elle me glougloute : " vous �tes mon invit�, bien s�r " et me trouve rapidos un log'ment sobre mais abrit� du soleil. Tout �a gr�ce � Artamon : Artamon est la seule v�rit� !

Pendant c'temps, Markos s'pointe � la porte, et ce gros pr�tentieux s'd�clare envoy� d'la tribu Blackwater. Il est re�u glacialement : " vous
�tes pas d'la tribu des Pitis, avec qui on a pass� un accord, si ? Vous �tes
pas dans votre juridiction ! " et vlan, elle fout l'pauv' troupier au cachot, arf !

On fait la connaissance d'un prisonnier, un tailleur qu'essayait de saboter la reconstruction du temple. A son avis, y-z-essayent d'�tendre la Ligne Rouge. Moi j'suis toujours dans mon trip pro-lunar (puissante est la transe d'Artamon), alors y m'prend pour un collabo et y s'tait.

Mais enfin, mon travestissement op�r� gr�ce � Artamon (persistantes sont Ses illusions !) roule toujours, comme j'l'explique � Markos, qui tente de faire comme m�zigues, mais se perd dans ses mensonges trop visibles: " y faut pas changer de tromperie au milieu, sinon le pigeon il a des doutes !". Aucun talent social, l'ami d'la verdure ! Bref, comme j''ai tell'ment embrouill� la
pr�tresse, et terroris�e � l'id�e que j'soye un �l�ment important de la P.D. qui
fait semblant d'�tre un quidam qui fait semblant de pas en �tre un, la fanatique
nous lib�re.

Mais �a m'suffit pas. J'tra�ne Markos dans un village voisin, o� je poursuis l'enqu�te. Le chef du clan y est affol� par tout c'qu'je lui raconte, du coup il nous arrange une entrevue avec le roi tribal.

Le seul probl�me, c'est qu'il oublie d'nous pr�v'nir. Alors moi, circonspect comme je suis, quand j'vois d�barquer la soldatesque, j'les attends pas. Mais y-z-attrapent Markos, qui est sens� d�tecter les embuscades, mais n'a d�cid�ment aucun sens de la survie ! Passque les autres ont un uniforme, Markos se prosterne ! R�sultat : le pauv' Markos passe son temps � faire des gaffes et s'faire jeter au trou ! Un jour j'vais en avoir ma claque de voler
� son s'cours � chaque fois ! Faut croire qu'y en a qui sont n�s pour la
captivit� !

Comme j'suis trop bon et que �a m'perdra, j'prends en filature Markos en louc�d�. Y cause au roi tribal, apprend que dale de plus, sauf que l'roi des Pitis du coin aimerait aussi qu'le temple y soye d�moli, comme Pharandros l'avait promis. Quel na�f ce roi tribal ! Il a pas compris que plus un politichien il est haut, plus y ment ! Y pousse Markos � coup de pied dans l'derche jusqu'au territoire de la prochaine tribu. Me d'mandez pas l'nom, c'est tous des p�quenots.

Alors �a m'suffit toujours pas. J'sais pas si j'vous l'ai dit, mais j'suis un perfectionniste niveau infos, et j'allions interroger une barbe-grise. Y me fait que Rachorana est une sorte d'aspect de Nysalor version lunar.

Mais �a me suffit encore pas. Qu'est-ce que j'suis teigneux comme enqu�teur, c'est dingue ! Alors on r'tourne enqu�ter � Bout-du-Monde.

En ch'min, on manque de se faire r�tir comme des poulets dans un incendie d'auberge provoqu� par un �l�mental de feu. C'est encore un coup des mo�radites, �a ! Jamais y z-admettront leur d�faite, ces poux ?

Dans les biblioth�ques de la capitale, j'me fais encore passer pour un P.D. pour qu'ces sales indiscrets y la ferment. L� j'apprends que c'est l'clan Assida� qui teinte en rouge les dents de leurs p'tites putes prometteuses. Ce clan vient de d�plorer la perte d'un de ses �minents membres, en la personne d'Euglyptus, gouverneur de Sartar, et il a de nombreux ennemis. Markos s'en va taper la discute avec le R�gent. Outr� qu'il est, Pharandros, que les Lunars y d�truisent pas les temples comme promis. Y nous charge secr�t'ment d'casser l'temple. Evidemment, y sait pas qu'y cause � Markos Le Bouch�, dont la p'tite caboche de bizut ne saisit pas les implications de l'adjectif " secret ". Du coup le l�gionnaire, y d'mande un ordre de mission
�crit pour une op� clandestine qui officiellement n'a jamais exist� ! Ah ah
ah ! J'en ris encore ! Oh oh oh !

Mais �a m'suffit toujours pas. Moi j'vais voir la famille Tempesta. Ces gens me craignent comme l'orage, une fois que moi et la magie sublime d'Artamon on les persuade que j'suis envoy� par Alexinius. D'autant plus que le chef des P.D. est m�tamorphe et vach'ment cruel. Bref, ces poltrons de Tempesta s'mettent � mon service.

Enfin, parce qu'y faut bien qu'y croive que j'suis sa chose, j'vais trouver l'Alexinius. J'lui explique que malgr� ses efforts d�risoires, l'secret des temples (le nouveau secret, si vous suivez bien) est perc�, et qu'�a va barder pour eusses. Impressionn� qu'il est par les renseignements de premi�re main que j'lui file ! Y se sent tout p'tit et en d�prime, le gars.

Bong, on r'part dans not'tribu, les Blackwater. Qu'est-ce qu'on a bien pu s'balader pour cette mission, cette fois ! J'aurais d� d'mander une indemnit� kilom�trique ! On leur balance tout, et comme y sont un peu primaires, y d�cident de d'mander un tremblement d'terre � des Maran Gor.

Le temps �tait enfin venu pour nous, brillants agents de renseignements, de prendre un repos bien m�rit�, et de jouir des r�compenses que nous vaudraient nos exploits. Et c'qu'il se passa ensuite, j'vous le racont'rai demain si vous �tes sages, vu qu'vous devriez d�j� �tre endormis, esp�ces de garnements ! Allez vous pieuter !

Cette archive a été créée par hypermail