[Saga de Wyrred Blackwater] Chapitre 7 : comment j'ai libr un damon froce

Auteur: Rappar <rappar2_at_...>
Date: Sun, 11 Mar 2007 13:28:28 +0100


(c) Rappar

(ben j'esp�re que cela int�resse toujours quelqu'un mes r�cits de partie...
:-( )

R�sum� de l'�pisode pr�c�dent: Notre h�ros a d�couvert que les temples yelmites g�n�rant de l'�nergie chaotique, n'ont pas �t� d�truits malgr� la promesse du R�gent de Tarsh. Le conseil tribal d�cide de faire appel aux Maran Gor pour provoquer un tremblement de terre qui le rasera.


Chapitre 7 - comment j'ai lib�r� un da�mon f�roce

On s'r�unit avec les Maran Gor. Elles sont grosses, moches et b�tes. Et en plus elles sont nulles, elles peuvent rien faire. Elles chouinent qu'leurs pouvoirs sont coinc�s � Chute-colline - c'est un endroit magique porc-lanthi. C'�tait bien la peine d'faire appel � ces monstruosit�s d'la nature ! J'te les �tranglerais toutes, moi ! Bon, alors faut lib�rer un da�mon � Chute-colline, et qui c'est qu'est mobilis� pour rendr'service aux boudins, alors que c'est icelles qu'on les a engag� ? C'est nous !

Alors les poulettes mouill�es z-avaient la frousse des Gardes aux Trois Lames, des Lunars qu'emp�chent l'acc�s aux sites magiques. Pas con ces gens ! J'parle des Lunars bien s�r : trop malins pour les mijaur�es. Elles insistent pour qu'on r'fasse la qu�te de " Vinga aide sa pauv'tante Maran "

--~ Le conte z-�difiant de Vinga qu'aide sa pauv'tante Maran ~--

Alors Maran l'avait un p'tit toutou favori, qu'avait un corps de hy�ne et une t�te de croco - quel go�t de chiottes j'vous jure ! - Le blaze au da�mon, c'�tait Nakassa. Et y s'fait kidnapper par la tribu des ombres, le bichon � sa m�m�re ! Maran va chouiner dans les jupes de sa m�man - savent que chouiner, ces gonzesses ! Et te p�ter les couilles ! Bon, Ernalda lui r'commande Vinga, Vinga s'fait donner une baguette pour dompter l'animal, traverse plusieurs �preuves, et r�cup�re le cabot de sa m�m�. Voil�; end of the conte. C'est l'heure de vous coucher maint'nant. Non ? Bon, grognez pas, j'continue.
---~ ~--

Mon r�le � moi dans " la qu�te de Vinga II - le remake ", c'�tait d'sout'nir Vinga, r'pr�sent�e par Murane-la-chouchoute. J'avais plut�t envie d'lui faire un croc en jambe et d'la laisser boulotter par la hy�ne-crocodile, pour calmer la dale du stremon... M'enfin j'suis trop bon, �a m'a souvent jou� des tours.

Faut qu'on s'fasse sout'nir par des gars d'not'tribu pour passer dans l'plan des h�ros, alors j'rassemble une multitude de poivrots, de gars louches bien cools et d'p�quenots qui comprennent qued', et gr�ce � ce soutien inesp�r�, le groupe de qu�teurs passe.

La mission manque �chouer tout d'suite, suite au mauvais �claireur qu'on avait, un d�nomm� Markos. J'sais pas si j'vous ai d'j� caus� d'ce maladroit : y nous guide en prenant son temps, en nous f'sant faire plein d'd�tours tell'ment y s'perd, sur les terres sinistres-z-et-d�sol�es d'Maran, avec des crat�res z-et-des crevasses, puis on arrive d'vant une grosse grosse forteresse g�antement moche, et Markos veut foncer d'dans, sans m�me toquer � la porte d'la d��sse ! J'peux vous dire que j'lui ai vraiment sauv� les burnes, ce jour-l�.

Bon ; Vinga-Murane se fait confier la mission par Maran, m'enfin c'est surtout passque c'est dans l'mythe, passque dans la r�alit�, personne fait confiance � cette petite intriguante de Murane.

On arrive aux brumes noires trompeuses - mais si, j'vous ai parl� des brumes noires, quand j'vous ai racont� l'�difiant conte de Vinga et d'Maran. J'vous ai dit qu'c'�tait l'une des �preuves... Ecoutez, si vous m'interrompez tout l'temps, moi j'dis � vot'm�re qu'vous �tes fatigu�s et qu'on doit vous mettre au lit tout illico, hein. Bon, alors vous aviez qu'� mieux �couter, passque j'vous ai parl� des brumes noires trompeuses, et d'l'attaque des uz, et du pont des r'grets... mais oui, parfait'ment, le pont des r'grets ! Vous allez encore dire qu'j'vous l'ai pas dit ? Y m'semblait qu'il �tait pas si tard pour s'coucher pourtant ! J'ai jamais vu des gamins d'aussi mauvaise foi, qu'est-ce que vous t'nez d'vot m�re !

Donc... on arrive dans les brumes noires trompeuses, et v'la qu'malgr� la brume j'sens v'nir vers nous les guerriers d'�lite Lunars aux trois lames : y z-ont une �p�e dans chaque main, et une aut' qui les suit pour te planter par derri�re. Tout le reste de not' groupe est t�tanis� par la peur et y m'supplient d'faire que'qu'chose.
Eh ben l'Wyrred qu'vous voyez d'vant vous, b�ni par Artamon - Grande est sa g�n�rosit� - s'est enfonc� dans les t�n�bres, au m�pris de sa vie. Ensuite, moi et Artamon, on fait du super vacarme ailleurs, et les trois fois trois lames se pr�cipitent vers c'qu'ils croivent �tre un troupeau d'oliphants (au moins).

Quand je r'joins l'groupe qu'j'avions sauv�, y se prosternent plein de gratitude � mes pieds. Y m'font, peureux comme des m�mes : - " t'es fou, c'est pas dans l'mythe, c'que t'as fait ! " - " vos mites, j'les �crase avec mon p'tit doigt: les trois-lames, z-�taient pas cens�s �tre l� non plus ! Ignorants qu'vous z-�tes !"

On arrive au pont des r'grets, mais l'regret c'est qu'on a pas pu l'traverser, vu qu'il �tait kaput. Vinga - pardon, Murane - l'a le feu au cul, alors elle court sur l'fleuve comme si c'�tait d'la glace, pis nous autres on l'traverse � la corde.

Pis on s'enfon�e dans des t�n�bres plus noires que noir. Markos montre qu'il �tait rien qu'un gros pr�tentieux. Y veut sa place dans l'mythe, alors qu'c'�tait pas l'sien. Artamon nous pr�serve de ces m�galos ! Y s'met � tailler les t�n�bres avec son �p�e d'bois qu'on donne aux gamins dans son genre. R�sultat : les trolls nous tendent une embuscade que l'grand �claireur voit pas v'nir ! J'entends les fl�ches de sarbacane siffler tout autour ! J'aurais mieux fait d'faire la qu�te tout seul plut�t qu'd'�tre si mal entour� ! Enfin, j'aurais quand m�me pris Bezanandros avec moi, vu que j'le laisse faire du hachis avec les trolls.

Enfin, on arrive � la b�b�te, qu'�tait pas jouasse d'�t'enchain�e, on la calme, et on s'la ram�ne. Au r'tour, Murane est trop contente d'elle-m�me, alors qu'c'�tait moi et Vinga qui avaient r�ussi la qu�te, et pas elle ! Faut leur apprendre la modestie, � ces h�ros ! Eh ben Murane veut absolument s'fritter les Lunars aux trois lames, en bonus! - " Halte-l� ! ", que j'lui fais ; " t'es en train d'mettre en p�ril la mission, et � quoi qu'�a sert que j'aye �t� top discretos avant, si c'est pour qu'y nous r'tombent sur le paletot ? ". - " T'as trop raison, " qu'elle me dit " t'es vraiment l'chef de c't'exp�dition ".

On rentre et on va au spectacle de fin d'ann�e des Maran qui, maint'nant qu'elles ont leur chien-chien, font s'�crouler l'temple. Vlam-badabam ! Les murs se tombent sur eux-m�mes dans un grand chaos d'poussi�re ! Cassez-vous les moines ! �a vous apprendra � construire sans permis !

Cette archive a été créée par hypermail