Chroniques de Gwandor - 27ème scénario

Auteur: El Hobbit <yahermenier_at_...>
Date: Mon, 27 Aug 2007 08:58:19 -0000


27EME PARTIE - RAIDE MASSIF SUR LE CLAN GORDE Participants: Mordred, Grenw=
ulf, Rokald & Bofrost

Le lendemain se trouvait être le premier jour de l= a Saison du Feu, et
on procéda aux rites funéraires pour enterrer Orgu= mleide dans le
cimetière du Gouffre de Mort. Les orlanthis s'occupèren= t de la
cérémonie pendant que les humaktis y assistèrent de loin et = que les
femmes restaient dans les maisons longues.

Si Grenwulf s'éloig=
na, nos trois autres cousins s'attelèrent à la tâche, creusant un tr=
ou en entonnant des chants de courages et de bravoures en l'honneur du dis=
paru. Puis, les godis attachèrent le
corps d'Orgumleide à une planche,=
 l'épée à la main et l'enterraient
horizontalement, comme dans une u=
rne. Un taureau noir fut ensuite
sacrifié sur la tombe et tous repartire= nt sans se retourner, laissant
Nerf d'Acier retourner auprès d'Humakt po= ur prendre par à la Bataille
Eternelle.

Le soir même on organisa une =
petite fête au Domaine des Deux Pins. On se rappela les hauts faits du C=
hampion des Culbréa et on parla de
vengeance et de représailles. Penda=
nt la soirée, Kulbrast parla avec
chaque membre du cercle présent et a=
vec les plus grands humaktis du
Gwandor, Grenwulf mis à part. Puis, en m= ilieu de soirée, après que
Mordred ayant vomi sa part de mouton et de = pain de seigle soit rentré
se coucher, Kulbrast annonça à tous la no= mination de Grenwulf
Gyffunson au titre d'Humakt des Gwandors. Cette déc= ision fut acceptée
par tous et considérée comme sage.

Durant la so=
irée, Grenwulf en profita pour obtenir le soutien des humaktis afin d'ob=
tenir l'autorisation de créer un lieu saint à Humakt dans les bois des=
 Deux Pins.

Le lendemain, Guétig Vois du Roi (voir épisode n°22) rev= int sur le
tula du Gwandor avec une bande de troubadours, adorateurs d'Orl= anth
le Scarle. Il se rendit de suite à la Maison de Gwandor afin de voi= r
Kulbrast. Dans la soirée, la totalité du conseil et des thanes d'ar=
mes furent réunis dans la Maison du Chef. Guétig était là pour ess=
ayer de convaincre à nouveau Kulbrast d'envoyer des hommes du Gwandor po=
ur aider le Roi Broyan à défendre la Citadelle Blanche contre l'envahi=
sseur rouge. Il apportait également maintes nouvelles. Il y avait près=
 de huit milles hommes autour de la Citadelles, composé d'unité d'hopl=
ites, archers, cavaleries lourdes et magiciens de toutes les provinces de =
l'Empire. Mais il était également porteur de nouvelles plus apprécia=
bles ; Fazzur (Fazzur est le Gouverneur de Sartar, Commandant en Chef de l=
'Armée Provinciale) ne semblait plus
diriger le siège, il était rare=
ment présent et laissait souvent la
place au Général Tatius. Certain=
s disaient que la Campagne d'Esrolia
connaissait de plus en plus de troubl=
e et que la Reine de l'Alliance
de la Terre Rouge ne cessait de demander = à Fazzur des troupes
supplémentaires. L'Empire entamait également la=  construction d'un
Temple de la Lune Montante sur les anciennes terres Dun= déalos, mais
fort heureusement, les actions de guérillas des rebelles = du Vent
Silencieux ne cessaient de retarder la pause des premières pierr= es.
C'était là une action capitale car la construction de temples de l= a
Lune Montante en Sartar était impérative si l'Empire souhaitait
é=

tendre la puissance de la Lune Rouge dans l'ancien royaume de Sartar. La d=
ernière bonne nouvelle portait sur le haut-fait d'un certain Argrath, vi=
vant à Pavis (Garrath Vivelame). Il avait réussi à s'emparer d'un be=
rceau de bébé géant flottant sur le fleuve Zola Fel, repoussant tout=
es tentatives de l'Empire de l'aborder afin d'y voler sa magie et ses rich=
esses. La soirée se termina sous la musique des troubadours de Guétig,=
 une musique emplie de magie renforçant le courage et la force des gwand=
ori.

Il arriva aussi qu'en milieu de soirée, l'oncle Vistol fit son app=
arition. Il n'était pas revenu de Jonestowne depuis près de douze ann=
ées et tous comprirent qu'il ne devait pas être porteur de bonnes
nouv=
elles. Il apprit aux gwandori présents ce soir là qu'Hamdir Vivelangue=
 avait rejoint le cule d'Etyries et avait déposé plainte auprès des =
autorités de l'Empire. Etant donné qu'il était maintenant citoyen de=
 l'Empire, et qu'il avait « prouvé » que la Maison Gwandor
était l=

a sienne (grâce au contrat de location signée avec la Garnison de Jone=
stown), les autorités locales avaient statué que la Maison
était bie=

n la sienne et qu'il pourrait la récupérer.

En fin de soirée, Kulbr=
ast prétexta qu'il souhaitait raccompagnés les Gudny à leurs chevaux=
 pour s'entretenir avec eux en privé. « Le temps des labours est termi=
né, le Saison du Feu commence et le temps de la guerre est arrivé ! Je=
 veux que le conseil me soutienne, je veux en appeler au fyrd tout entier =
pour effectuer un raide massif sur le
clan Gorde et tuer leur chef Paedur =
Or-Roug. J'ai besoin de votre
soutien ! Le conseil prendra place le Jour d= u Vent, vous avez donc
trois jours pour quérir l'aides de nos alliés e= t rentrer à temps.
Qu'Orlanth vous fasse prendre les bons choix et qu'Is= saries guide vos
pas ! ».

Le lendemain, Mordred grimpa sur son fidèle=  destrier et partit avec
son alynx en direction de la vallée de la Batai= lle, pour le clan
Shazdorf. Son cheva galopa à la vitesse d'un puissant = vent mais quand
il arriva, Kozakang refusa de lui prêter main forte. Tou= tefois, il
avait un chargement de fer et d'outils nains en fer que nul tro= ll ne
pouvait toucher et il promit d'en faire don au Gwandor. Mordred ren=
tra, déçu et fâché du refus de Kozakang.

Rokald commença sa qu=
ête au sein des clans de la tribu, il alla voir les Barlamanis en premi=
er, le clan du Roi Tribal Ranolf porteur du plus grand temple de la Terre =
de la tribu (Le Berceau de la Terre).
Même si le roi était absent, on =
lui accorda l'aide de deux
guérisseuses d'Ernalda afin de panser les ble= ssures des valeureux
guerriers. Puis il alla voir Kagmor le Jeune, chef du=  clan Stirlgon
et celui-ci lui accorda six lanciers. Le clan Culbri lui re= fusa son
aide, tout en souhaitant bonne chance au Gwandor dans la guerre q= u'il
menait, Rokald leur répondit que les culbri pourraient cependant t=
oujours compté sur l'épée des gwandori. Enfin, il s'arrêta au retou= r
dans le clan Elan qui refusa également de lui donner de l'aide, dans =
sa grande sagesse, il leur répondit de la même manière qu'aux culbri.=

Bofrost avait pour sa part utilisé sa magie de vol pour atteindre au p=
lus vite le clan de sa douce femme, les drutorae. Malheureusement, Arnala =
la Mère (voir Episode n°13) lui refusa son aide, ne souhaitant pas qu'=
un conflit inter-clan déborde sur les tribus. Elle lui souhaita cependan=
t bonne chance. En chemin il s'était arrêté voir Edrath le Sage chez=
 les Baiebleues mais celui-ci, pour les mêmes raisons qu'Arnala, refusa =
de leur prêter main forte.

Le cheval de Grenwulf arriva éreinté au = Fort de Loup (voir épisode n°
4). Il avait voyagé nuit et jour pour p= ouvoir arriver à temps. Jomes
Loup était absent, mais Grenwulf rencont= ra Harron Dent Torque (voir
épisode n°24) qui lui accorda l'aide de de=
ux guerriers expérimentés.
De son côté, la femme de Bofrost, la s= œur de Mordred et le cousin de
Rokald réussirent à obtenir deux lanc=
es du clan Varnding et deux
lances du clan Marthiording.

Le soir du troi=
sième jour, le conseil siégea dans la Maison du Gwandor. Presque tous =
les membres du Cercle Intérieur et Extérieur
étaient réunis. On pa=

rla des labours qui étaient sur le point de se terminer. Yorden Charrue =
de Fer regretta que moins de bras aient travaillé cette année et que d=
ès lors, moins de champs puissent être
exploités. Puis, Kulbrast sou=
haita discuter de la place de l'Issaries du Gwandor. La place était libr=
e depuis la trahison d'Hamdir et le
Gwandor ne possédait nul initié d'=
Issaries, aussi demanda-t-il au
conseil d'en discuter sans pour autant d=
écider du candidat. C'est

alors qu'à la surprise de tous, Mordred Bjar= nson se leva : « Mes
amis, j'ai en moi la force de porter cette responsa= bilité. Certes, je
ne suis pas initié d'Issaries, mais n'ai-je pas tr= ès souvent été la
voix du Gwandor auprès de nos alliés ? N'ai-je=  pas augmenté la
richesse du clan, de ma maison et de ma personne ? Si v= ous me
soutenez, Issaries vous suivra et je remplierai ce devoir avec sag=
esse. Ainsi le Gwandor en sera renforcé ! ». Aussi surprenant que cela=
 puisse paraître, la grande majorité des personnes présentes se lev=
èrent et le couvrirent de cris de gloire, les humakits présents frapp=
èrent leurs bouclier contre leurs épées, faisant ainsi un immense we=
aponthake en l'honneur du yinkini. Même Rokald, qui connaissait plus que=
 bien la face eurmali de son cousin et en était devenu responsable (voir=
 épisode n°21), exulta de joie. Si la
décision de fut pas prise ce s=
oir là, le choix de la majorité s'était pleinement exprimé.

Le su=
jet attendu par les Gudny depuis plus d'une année arriva enfin, Kulbrast=
 annonça son intention d'en appeler au fyrd pour effectuer un raide mass=
if sur le village principale du clan Gorde afin de tuer leur chef, Paedur =
Or-Rouge. Il reçu le soutien de l'ensemble du cercle. Seul Menja et Yord=
en ne lui suivirent pas, mais sans
s'opposer non plus à cette décision=
. Ainsi, Grenwulf fut nommé Chef
de Guerre, ainsi lui revenait-il la res= ponsabilité d'organiser le
siège. Il accepta sans présenter le moind= re signe de joie et nomma
Rokald Hiordsson son second.

Ainsi, une fois q=
ue les membres du cercle aient quittés la Maison Gwandor, les cousins et=
 Kulbrast et Prêchebataille discutèrent de la stratégie à adopter.=
 Rokald avait toujours présenté un sens aigue de tacticiens, aussi, d=
écidèrent-ils que si Grenwulf serait le Chef de
Guerre, Rokald serait =
celui qui prendrait les décisions.

Après une longue nuit de discussio=
n, la décision suivante fut prise :
L'attaque aurait lieu après-demain=
 à l'aube. Dans un premier temps,
un petit groupe de dix hommes se rendr= aient dans un hameau proche du
village de Lumière de l'Est et effectuera= it un raide afin d'attirer
l'attention du fyrd et éloigner quelques guer= riers du village. Les
autres gwandori et les troupes alliées se réunir= aient sur la
frontière du tula Gorde. L'attaque aurait lieu sur deux fro= nds, dix
guerriers attaqueraient du sud, couvert par une épaisse brume =
magique, invoquée dans l'espoir que les gordes pensent que l'attaque pri=
ncipale vient de là.

Une fois que les forces gorde se soient rassembl=
ées sur les remparts

sud, une unité spéciale composée de guerriers=  volants et dirigé par
Bofrost Olarfsson devrait atterrir derrière la = porte nord afin de
l'ouvrir. Le gros des troupes devra à ce moment fonce= r au plus vite à
travers les deux cent mètres de champs pour atteindre=  la porte,
impliquant que la troupe de Bofrost devrait probablement tenir = la
porte pendant quelques secondes.

Une fois à l'intérieur, trois co=
mmandos se sépareraient du cœur de la
troupe. Le premier aurait pour o=
bjectif de dévaster la colline
consacrée à Doburdan et qui fut autre=
fois un lieu saint d'Orlanth. Le
cousin de Rokald fut nommé pour diriger=  ce groupe. Le deuxième irait
voler autant de chevaux que possible, conn= u pour être de bonnes
qualités (voir épisode n°7). Enfin le dernie= r devrait, bien entendu,
atteindre au plus vitre possible Paedur Or-Rouge = afin de lui faire
payer ses crimes par le sang. Le reste des troupes devra= ient se
concentrer sur les forces ennemies et piller le maximum de biens d= e
valeur.

Afin d'assurer cette victoire, la journée du lendemain fut c= onsacrée
aux rites et cérémonies de préparation à la guerre. Ran= dver
Prêchebataille diriga avec succès la cérémonie de l'Armement =

d'Orlanth sur Rokald. Une intervention divine à Orlanth fut effectuée =

par Kulbrast pour bloquer la perception du wyter des gordes et les rites =
du Rassemblement de Vinkgot furent menés à bien. Seule la cérémoni=
e de Bofrost, destinée à émuler le pouvoir de vol de Vanganth
écho=

ua, et Bofrost ne du qu'à sa piété que les vents ne se retournent pa=
s contre lui.

Gestan vint voir nos héros, il était insatisfait du fai= t que lui et
ses hommes n'avaient aucune mission digne de ce nom à accom= plir
durant l'assaut. Aussi, Grenwulf lui accorda de prendre la place du =
cousin de Rokald, en conduisant ses hommes sur la colline de Doburdan pour=
 tenter de la désacraliser.

Voilà qu'enfin, avant l'aube du Jour Sauva= ge, nos héros pénétrèrent
par petits groupes dans les profondeurs = du tula gorde. Tout commença
comme prévu, la brume envahit les champs = séparant la porte sud de la
forêt, couvrant la petite unité. De l'au= tre côté du village, Bofrost,
accompagné de ses trois tempêtes, s'=
envola pour atterrir derrière la
porte nord. Bien que les gardes le rep=
érèrent, Bofrost et sa bande

réussit à mettre en déroute les que=
lques hommes d'armes, ouvrir la
porte et tenir bon jusqu'à l'arrivée d= u gros des troupes conduites
par Grenwulf.

Alors le ciel se couvrit de n=
uages et masqua la lune, les grondements du tonnerre se firent entendre et=
 les éclairs frappèrent les maisons
longues des gordes, illuminant par=
 moment le village d'une lumière
électrique. La bataille fit rage. Une=

 fois la porte nord passée, les
troupes gwandori s'écrasèrent contre=
 le mur de guerriers gordes et de
lumière magique. Grenwulf conduisit al= ors sa troupe d'humakti autravers
 de la mêlée, suivi de près par le=
 groupe de Bofrost, puis
celui de Rokald. Les deux premières équipes r=
éussirent à se frayer un

chemin hors du cœur de la bataille pour att= eindre la Maison Longue de
Paedur. Malheureusement, Rokald et ses compagno= ns se firent très vite
submergés par le nombre d'assaillants gorde. Ro= kald fut sonné et
tomba à terre, sombrant dans l'inconscience.

Mordre=
d conduisit pour sa part une horde d'adorateur de Finovan. Ils entrèrent=
 en dernier dans le village, laissant le soin aux guerriers de leur laisse=
r le champ libre, afin de courir en direction des
étables. Enivré de l=

a magie du Pilleur, la horde traversa le champ de bataille, coupa à trav=
ers les jardins et atteignit enfin un enclos contenant une quarantaine de =
chevaux. C'est alors qu'une dizaine de
guerriers gorde s'élancèrent su=
r le groupe de Mordred. Pris d'une
rage folle, le yinkini bondit sur l'un = d'entre eux, lui arrachant la
carotide pour se projeter sur un adorateur d= e Destor qu'il déchiqueta
sauvagement avec ses griffes. Pendant ce temps= , les finovani, exalté
par la prestation de Mordred, en finirent avec le=  reste de la bande,
ne laissant derrière eux qu'un spectacle de boucheri= e sauvage. Ils
avaient maintenant le champ libre pour voler les chevaux du=  clan des
traîtres.

Alors que les troupes de Grenwulf et Bofrost arriv= èrent enfin devant
la Maison Longue de Paedur, ils comprirent que le com= bat était loin
d'être terminé. A leur grande stupeur, une troupe de = seize Templier
du Dome Soleil gardaient la porte d'un mur de pierre entour= ant la
Maison du chef gorde. Les Templiers étaient en formation, bouclie= rs
côte à côte, ne laissant voir que leurs heaumes et leurs pieds. =
Grenwulf tenta une percée avec ses humaktis mais les longues piques des =
hommes du Dome les stoppèrent net aussitôt. Bofrost fit de même mais=
 réussit à briser le mur de lances, créant un passage ou il s'engouf=
fra avec ses hommes. Le combat fut long, mais une fois la première rang=
ée gagnée, les gwandoris réussirent à les mettre à terre
un à =
un. Seul restait alors le commandant des Templiers, qui demanda à affron=
ter Grenwulf en duel. « Ta mort n'en sera que plus digne ! » lui rép=
ondit alors Grenwulf, alors que derrière eux, le cœur de la bataille g=
rondait. Le silence des deux hommes qui s'approchèrent l'un de l'autre, =
doucement, contrastait avec lu bruit du tonnerre, des
éclairs et des pui=

ssantes magies de lumière en provenance du cœur de la bataille.

Rokal=
d commençait à revenir à lui, il se releva et encore vacillant, sort=
it du champ de bataille pour rejoindre Bofrost. Ils entrèrent dans la co=
ur de la Maison de Paedur pendant que Grenwulf s'occupait de Templier. Ils=
 aperçurent des runes de lumière et de vérité gravée au-dessus d=
e la porte d'entrée. Les runes se mirent à briller, et projetèrent u=
n rayon aveuglant sur nos deux héros. Bofrost en appela à la force d'O=
rlanth et repoussa le rayon avec son bouclier, mais Orlanth ne semblait pa=
s être avec Rokald ce jour là, et il tombât à terre, aveuglé et =
complètement désorienté. Deux de ses hommes le mirent alors à l'ab=
ri, pendant que Bofrost forçait la porte de la Maison.

Mordred et ses =
finovani avaient ouvert l'enclos, mais les chevaux refusèrent d'en sorti=
r. Le yinkini aperçu alors un cheval blanc qui semblait irradié de mag=
ie et empêchait ses congénaires de sortir. Mordred réalisa alors son=
 prodige d'Amitié des Bêtes, renforcé par Finovan, et réussit à =
annihiler la magie du cheval blanc. Ainsi, ils réussirent à faire sort=
ir une trentaine de chevaux qu'ils
conduisirent de suite à la porte sud,=
 espérant qu'elle serait peu
protégée.

Tous le monde pouvait aperce=
voir un puissant combat de mort et de
lumière quand Grenwulf et le Templ=
ier entrechoquèrent leurs armes.
Certains guerriers se stoppèrent net =
pour y assister. Le Templier
tentait vainement d'aveugle le fils de Gyffun=  alors que la magie
d'Humakt commençait à ternir son armure d'or. La l= ance de lumière
parvint toutefois à repousser les assauts de l'épé= e de Grenwulf.
Celui-ci utilisa alors la technique de Danse de Mort, conto= urna son
adversaire pour permettre à sa fidèle lame, Frisson, de trave= rser
l'armure d'or du Templier. Le corps de yelmalite tomba alors raide s=
ur le sol au pied de l'humakti.

Pendant ce temps, Bofrost était entré = dans la demeure de Paedur Or-
 Mais il était trop tard, Paedur ét=
ait entré dans un cercle de
lumière, entouré de membres du cercle in= térieur des gorde. Paedur
regarda Bofrost, il lui hurla que sa vengeance=  serait terrible et
disparu dans un bruit de tonnerre, ne laissant qu'un n= uage gris
derrière lui. De son côté, Mordred et les finovani eurent = tôt fait de
se débarrasser des quelques gardes protégeant la porte s= ud et disparu
avec les chevaux en direction du Gwandor.

Quand Grenwulf r=
egarda autour de lui après avoir occis le Commandant, il vit que la bata=
ille avait été gagnée, Bofrost lui annonça que Paedur s'était en=
fui. On compta une vingtaine de mort chez les gorde et de nombreux bless=
és, mais le Gwandor avait également perdu huit
hommes et bon nombre de=
 gwandor durent recevoir les soins des
guérisseurs du clan. Le butin se =
composa de 38 chevaux, 32 moutons, 4
vaches et pour près de 25 vaches de=
 biens diverses. Guétig pour sa
part avait réussi à désacraliser l=
a colline de Doburdan. Aussi les
gwandori rentrèrent-il chez eux satisfa= it, chacun ventant ses
exploits personnels lors de la bataille et Rokald r= eçu le titre de
Seigneur de Guerre.

On garda le fyrd mobilisé les jo=
urs suivants, craignant une
représailles qui finalement ne vint pas. On = termina les labours sous
les chants de la victoire et Kulbrast distribua l= e butin entre les
membres du clan. Le premier jour de la semaine de l'Harm= onie, des
espions gwandori revinrent des terres gordes et informèrent Ku= lbrast
de l'arrivée de mercenaires étrangers dans le clan ennemi, pro=
bablement dans le but de contre attaque le Gwandor.

Le lendemain, Artames=
h de Spol revint voir Kulbrast. Il était accompagné d'un prêtre d'Ir=
ripi Ontor du Temple de Jonestown. Il ne parla pas du raide, mais demanda =
à Kulbrast si il connaissait la
Prophétie d'Argrath. Il lui demanda de=  jurer sur l'Epée d'Humakt de
dire la vérité et Kulbrast jura qu'il = ne la connaissait pas. Sa
réponse fut maline car s'il avait entendu parl= er de la prophétie,
elle ne lui avait jamais été contée pour autan= t. Artamesh quitta le
Gwandor, satisfait de la réponse.

Le soir même=
, un nuage noir arriva du sud et s'arrêta au-dessus de la Maison du Gwan=
dor. Douze hommes en descendirent, ils étaient pour la plupart assez vie=
ux et couvert de tatouages orlanthis. Leurs longs cheveux et leur barbe s'=
élevaient sous l'effet de vents magiques que
nul autre ne ressentait. L'=
un deux s'avança et se présenta sous le nom d'Elmalandti Epicéableu,=
 la Tempête Sauvage. Il annonça qu'ils
étaient les Marcheurs des Ora=

ges du Vieux Temple du Vent dans les
Montages des Orages et que lui et ses=
 Seigneurs des Vents étaient là
pour voir Argrath. Il faut dire ici qu= e les Marcheurs des Orages
étaient connu pour être des dévots d'Orla=
nth le Tonnant et ne
quittaient que rarement leur temple, estimant que les=  problèmes des
hommes ne les concernaient pas et que seul les vents sacr=
és

contaient.

Elmalandti avait été l'ami du véritable père de = Rokald, Jonrast. Il
lui avait promis d'aider son fils à marcher sur la r= oute de sa
destinée. Mais avant tout, Rokald devait prouver sa descendan= ce et
pour cela, Elmalandti lui apprit les rites sacrés du Roi Caché e= t
comment rejoindre l'Age des Tempête ou vivait alors le clan Kodivari. =

Les Kodivari étaient le clan de l'un des fils de Vinkgot, Kodig. Ce cla=
n n'existait plus aujourd'hui même si l'on sait que qu'il fut reformé =
par Heort, devenant par la suite les Esrolvuli, en Esrolia. « Je partira=
i dans le Royaume des Tempêtes à l'Âge des Tempêtes et je deviendr=
ais un Kodivari !». Bofrost et Grenwulf répondirent qu'ils l'accompagn=
eraient dans ce voyage mythique. Mordred grommela, « Je viendrais aussi,=
 mais il est également temps de songer à utiliser les butins que nous =
avons amassés pour construire un fort digne de ce nom sur l'une des plus=
 hautes collines. J'irai voir Isildian le Sage et lui demanderait l'aide d=
es nains comme Sartar le fit autrefois ».

Cette archive a été créée par hypermail