Chroniques de Gwandor - 34ème scénario

Auteur: El Hobbit <yahermenier_at_...>
Date: Wed, 14 Nov 2007 09:36:56 -0000


34EME PARTIE - LE TEMPLE DU VIEUX VENT Participants: Mordred, Rokald, Bofr=
ost, Grenwulf et Iruna

La longue colonne de réfugiés entra dans une va= llée encaissée,
entourées de hauts pics dont les cimes étaient d=
éjà recouvertes de

neige. On pouvait voir ici et là des esprits kola= tis, des sylphes et
des daïmons des ventes qui jouaient, s'engouffraient=  dans les
crevasses, tournoyaient au grès des vents et se cachaient derr= ières
de hautes colonnes de brumes. Le paysage était dévasté par l= es vents
provenant de toutes les directions, parfois doucement comme une =
caresse, parfois brutalement comme une masse, écrasant pierres et branch=
es sur leur passage.

Il fallait maintenant passer par un étroit passage=  et Rokald se
retourna alors vers Urdhard, lui demandant d'attendre ici av= ec son
peuple, le temps que celui-ci aille quérir l'hospitalité aupr= ès des
gardiens du temple.

Seul Mordred, Rokald, Bofrost, Grenwulf et I= runa entrèrent dans le
passage. Après quelques minutes de marche, ils = commencèrent à
entendre le grondement d'une tempête. Au détour d'u= n rocher, Iruna et
les cousins Gudny arrivèrent au bout de la vallée, = face à une immense
tour de tour de tempête. Des nuages noirs, des éc= lairs et le tonnerre
hurlaient dans cet immense pilier de furie qui grimpa= nt dans le ciel.
En s'approchant les compagnons sentirent la puissance de = la tempête
qui semblait pouvoir les emporter. Rokald se détacha un peu=  du groupe
et avança seul. Au même instant, un nuage se détachera du=  pilier de
violence et vola à sa rencontre, touchant le sol devant ses p= ieds.
Une douzaine de guerrier en apparurent. Ils étaient couverts de t=
atouages de pouvoir et leur équipement brillaient de foudre magique. Leu=
r chef se présenta sous le nom de Fedrin Gardien des Tempêtes.

« Que=
l est la raison de votre venu en ces lieux saints ? » demanda-t- il. « =
Je suis Argrath Rokald Hiordson du Gwandor et je viens en ses lieux pour m=
e rapprocher d'Orlanth » annonça le Roi Caché. « Je me fiche de qu=
i vous êtes, nous sommes égaux devant la Tempête ». Rokald paru co=
nfus mais répondit tout de même que ses compagnons et lui-même avaie=
nt été invités par Elmanlandit Epicéa Bleu. « Ton cœur et ton =
âme prouveront tes mots si tu souhaites nous suivre dans le Vieux Vent =
» puis Fedrin entra avec ses hommes dans le pilier, se faisant emporter =
dans la tempête.

Les compagnons se regardèrent étonnés. « Doit-o= n vraiment les
suivre ? » demanda Grenwulf. Inura et Bofrost donnèrent=  leur réponse
en se jetant dans la tempête. Ainsi, tous les compagnons=  s'y
lancèrent à leur tour, se faisant emporter par la terrible temp= ête,
se faisant balloter comme de vulgaires morceaux de papiers. Parfois= ,
la lumière d'un éclair permettait à l'un d'entre eux de pouvoir p=
ercevoir un instant l'un de ses compagnons. Seul Bofrost émulant Vangant=
h semblait pouvoir parfois se diriger. Chacun lutta comme il pu mais la vi=
olence des éléments arracha le heaume de Grenwulf, puis le bouclier d'=
Inura que Grenwulf réussit à rattraper au passage.

Enfin, Rokald cessa=
 le premier de lutter, il se calma et se relaxa, confiant de la sagesse de=
s vents. Ainsi il commença à prendre de l'altitude et à ne plus êt=
re balloter. La lumière d'un éclair permis à Mordred, puis Bofrost d=
e le voir ainsi apaisé, et ils suivirent son exemple. Grenwulf et Iruna =
en firent de même.

Ils tombèrent ainsi dans une immense vallée couve= rte d'un magnifique
pâturage verdoyant préservé des neiges. Des tour= s et pics de nuages
blancs s'élevaient sur les côtés de la vallée,=  créant une barrière
qui ne cessait de changer de forme. Mais surtout,=  se dressait devant
eux un pic recouvert de centaine de moulins empilés = les uns sur les
autres, ne laissant plus une place à la roche de la mont= agne. Tout au
sommet, le Grand Moulin, Temple du Vieux Vent surplombait le=  tout. On
pouvait distinguer des hommes attachés par des cordes aux pall= es du
moulin, dansant au gré des vents.

Fedrin les y attendaient. Sans=
 dire un seul mot il les conduisit au
travers d'un dédale d'escaliers, d=
e ruelles et de moulins, jusqu'à un
petite bâtisse. « Ici vous vous =
reposerez, vous vous restaurerez et
vous attendrez » dit-il.

De la fen=
être ils pouvaient distinguer la multitude de sommets constituant la cha=
îne des Montagnes des Orages. Des fruits et de l'eau avaient été ser=
vis sur la table et d'autres mets leurs furent porté. Puis Elmanlandit a=
rriva enfin. « Mes amis, quel plaisir de voir que vous avez répondu =
à mon appel. Je m'incline devant ceux qui sont devenu des kodivari, deva=
nt Argrath fils de Jonast, ainsi que
devant son Cercle Intérieur. ». L=
e prêtre parla un peu de la
rébellion, de la présence de Kallyr dans=  les Monts Quivin et de la
Citadelle Blanche, au sud, qui ne pourrait gu= ère tenir plus longtemps
à l'envahisseur. Enfin il leur expliqua pourq= uoi il leur avait
demandé de venir au Vieux Temple.

Le Temple du Vieux=
 Vent ne fonctionnait pas comme un seul homme. Il existait plusieurs facti=
ons au sein des Marcheurs des Orages, quatre pour être précis. La prem=
ière faction, les Tempêtes Lointaines, était dirigé par Elmanlandt=
i. Ils souhaitaient utiliser les connaissances et la force du temple pour =
soutenir le Roi Caché, un des Argrath de la Passe du Dragon, fils de Jon=
ast et légitime descendant de Sartar.

Malheureusement Elmanlandit racon=
ta que tel n'était pas le cas des
trois autres factions. Les Tempêtes =
Proches étaient dirigé par Gaid
le Sévère, un vieil homme fatigu=
é, qui pensait que les Marcheurs des

Orages n'avaient rien à voir avec=
 le monde terrestre et qu'ils ne lui
devaient rien. Ils servaient les Temp=
êtes à leur manière et souhaite
que cela ne change pas.

La troisi=
ème faction appelée Les Vieilles Tempêtes, était dirigée par Kja=
l Base de Bête, ils désiraient que le Temple suive le Roi Bryan et ail=
lent le soutenir à la Citadelle Blanche. Enfin la dernière faction
é=

tait dirigée par Olmir Nuage Flottant. Ils se nommaient Les Tempêtes H=
éroïques et pensaient que la lutte ne devait pas être menée ou
gag=
née sur ce monde.

Le prêtre attendait des compagnons qu'ils viennent = témoigner des
événements se déroulant sur le monde et qu'ils tente=
nt de les
convaincre de la nécessité de les aider dans leur lutte. Les=  

compagnons acceptèrent, même si Mordred grommela en faisant remarquer=  

qu'il s'attendait à ce que ce type de détail aurait été réglé=  avant
leur arrivée. Avant de partir, Rokald plaida la cause du Taureau = de
Feu et demanda l'asile pour le clan. Elmanlandti leur promis une rép=
onse avant la nuit.

Le soir même, les compagnons furent conduit dans le = Grand Moulin
jusqu'à une pièce totalement transparente et semblant flo= tter dans
l'air, entre les nuages. De nombreux prêtres, godis et adeptes=  

étaient réunis et assis sur les côtés de la pièce. Face à eux=
 se
tenait quatre hommes assis derrière une table. Elmanlandti était =
parmi eux et les trois autres étaient les représentants des trois autr=
es factions. Avant toute chose, Elmanlandti informa les compagnons que le =
clan du Taureau de Feu était accepté et était déjà en route pour=
 le temple, ce qui rassura pleinement les héros.

Argrath eut beaucoup de=
 peine à être convaincant. Elmanlandti ne cacha d'ailleurs pas sa dé=
ception. Malgré tout, chaque faction
proposa un défi qui permettrait d=
e démontrer qu'Argrath et ses
compagnons étaient dignes de mériter l= 'aide du Temple.

Les Tempêtes Proche souhaitaient tester l'humilité d= es compagnons.
Ils demandèrent à ce que le plus pieu d'entre eux se je= tte du haut du
Moulin. Si l'âme était pure, les vents rattraperaient l= e courageux,
peut-être même qu'il pourrait grimper dans le Royaume des=  Tempêtes
comme le fit l'architecte du Temple autrefois. Dans le cas con= traire,
le malheureux s'écraserait sur les flancs du pic.

Les Vielles =
Tempêtes souhaitaient un acte de précaution et demandèrent aux compa=
gnons de créer une alliance avec d'autres orlanthi que les tribus de Sar=
tar.

Enfin, les Tempêtes Héroïques demandaient à Argrath de ne pa= s oublier
que le combat devait se mener sur le Plan des Héros. Ils lui =
demandèrent de battre des Quêteurs Héroïques lunar dans l'Outremond= e.

Argrath et ses compagnons remercièrent les Marcheurs des Orages et se=  

retirèrent, déçu du n'avoir reçu aucun soutien. Bofrost déconse= illa à
Rokald de tenter de sauter du Grand Moulin : « Nos âmes ne so= nt pas
encore assez proche d'Orlanth, mais bientôt mon cousin, nous pour= rons
tester notre humilité ! ».

Les héros et leurs compagnons se re=
posèrent quelques jours au Temple.
Ils prirent le temps de mieux conna=
ître Urdhard Taureau du Soleil
ainsi que d'autres membres du clan. De so= n côté, Grenwulf parla
longuement avec Bron. Ils réussit à le conv= aincre que les tueries
draconiques du 2ème Age était la preuve même = que l'on ne pouvait
faire confiance au dragons, Bron était pourtant rest=
é jusqu'ici

hermétique aux arguments de Grenwulf, mais cette fois, l'h= umakti
avait réussit à installer le doute en lui.

Grenwulf avait dé=
jà fait part à ses cousins de son intention de se rendre au Comté du=
 Dôme Soleil et c'est alors qu'ils firent la connaissance d'un étrange=
r invité au Temple, un certain Norolf Quatre Cent Guerrier. Norolf éta=
it un ancien soldat du Dôme Soleil et un ami du Grand Prêtre, Sota All=
ume Lampe. Ils discutèrent de la guerre que préparait le Conte Ogunjur=
 Bras Tendu contre les tribus Locaem et Lismelder (voir épisode n° 31)=
. Norolf leur apprit que le Sota Allume Lampe y était opposé et que ce=
lui-ci était très préoccupé de
l'alliance militaire dara happan qu=
e le conte souhaitait obtenir de
l'Armée Lunar. Ogunjur s'était fortem=
ent rapproché d'Harvar Poing de
Fer (voir épisode n°24-25) et à tr=
avers lui, de l'Empire.

Ainsi les compagnons décidèrent de partir pour=  le Conté. Araignée Roc
pourrait attendre la pierre un peu plus longte= mps. Le temps pressait
car deux tribus risquaient bientôt d'être annex=
ées. Norolf refusa des

les accompagné, il souhaitait trouver des allia= nces au plus vite et
celle du Temple du Vieux Vent lui avait évidement =
été refusé.

C'est Urdhard qui trouva une solution pour permettre au= x héros
d'arriver au plus vite sur les terres de Monroe. Un chemin connu=  de
peu qui traversait les Montagnes des Orages et menait à la tribu des=  

Sylangi qu'ils devraient traverser pour atteindre le pays des yelmalions=
. Bofrost demanda à sa femme, Feonia, de rester et veiller sur les cheva=
ux et la Pierre de Lune qu'ils laisseraient ici.

Ainsi, avec les premiè=
res neiges et aux premiers jours de la Saison de l'Obscurité, les compag=
nons s'engagèrent sur un étroit chemin de montagnes, entre les roches,=
 les neiges et la brume. Mais Urdhard
leur avait laissé deux guides et l=
es compagnons partirent heureux de
ne pas avoir à se perdre dans le laby=
rinthe des montagnes.

Cette archive a été créée par hypermail